Club alisitt de Rabat et Salé

Un espace de rencontre des lauréats de l'Institut Supérieur International du Tourisme de Tanger
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Maroc: revenus du tourisme en hausse de 29,2% en 2006

Aller en bas 
AuteurMessage
am3doure



Masculin
Nombre de messages : 108
Age : 56
Localisation : Rabat
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Maroc: revenus du tourisme en hausse de 29,2% en 2006   Sam 21 Juil - 21:24

Revenus du tourisme en hausse de 29,2% en 2006


Le tourisme, nouvel or jaune du Maroc ? C'est en tout cas ce que laissent paraître les indicateurs des échanges extérieurs publiés mardi par l'Office des changes marocain.

Ainsi les revenus du tourisme au Maroc ont augmenté de 29,2% en 2006 à 53 milliards de dirhams (4,8 milliards d'euros) contre 41 milliards de dirhams (3,7 milliards d'euros) en 2005.

Le royaume chérifien compte bien attirer nombre d'Espagnols, mais également des touristes américains et du Proche-Orient réputés "dépensiers". L’année 2006 a été particulièrement florissante pour la filiale marocaine du groupe Accor dénommée Risma.

I – Les revenus du tourisme en nette hausse

Les revenus du tourisme ont dépassé en 2006 les envois de fonds effectués par les Marocains résidant à l'étranger (MRE), qui se sont élevés à 47,7 milliards de dirhams (4,3 milliards d'euros), soit une hausse de 17,2% par rapport à l'année précédente.

Le Maroc a reçu près de 6,6 millions de touristes étrangers l'année dernière, essentiellement d'Europe occidentale. Il compte porter ce chiffre à 10 millions en 2010 et tirer ainsi du tourisme des recettes de 70 milliards de dirhams (6,36 milliards d'euros), selon le ministère du Tourisme.

II - Accor Maroc : budget ambitieux pour 2007

L’année 2006 a été particulièrement florissante pour la filiale marocaine du groupe Accor dénommée Risma. C’est sûrement ce qui a poussé les responsables du groupe, réunis récemment à Paris pour le «Marathon des budgets», à réitérer leur engagement au Maroc

En effet le programme 2007 prévoit qu'une bonne partie des hôtels en service sera rénovée. Des ouvertures sont également programmées, qui porteront la capacité du groupe en 2007 à 26 hôtels avec 3 800 lits.
«La nouvelle direction générale veut consolider la position du groupe dans le pays surtout depuis l’entrée en Bourse réussie de Risma et le démarrage effectif du Casa City Center», souligne Marc Thépot, DG d’Accor Maroc.

A Casablanca, le CCC entre à présent dans sa seconde phase de construction. L’ouverture du Sofitel, d’une capacité de 200 chambres, est prévue pour l’été 2008. Pour ce qui est d’Agadir, un second Sofitel de 200 chambres va être lancé. A Essaouira et Tanger, les travaux de deux nouveaux Ibis vont démarrer et leur ouverture est prévue en avril 2008.

A Marrakech, une enveloppe globale de l’ordre de 35 MDH est prévue pour la rénovation de l’hôtel Sofitel qui a à peine cinq ans.

Ce relifting sera accompagné d’un programme de formation de l’ensemble du personnel et du recrutement de compétences issues des écoles de formation hôtelières marocaines mais aussi étrangères (Lausanne, Vatel...).

Avec tous ces chantiers, «nous aurons une longueur d’avance sur les plus grandes enseignes qui s’installeront dans la ville», souligne avec conviction Najib Mountassir, DG de l’hôtel.

Face à cet établissement, dont Accor «veut faire une destination phare pour la ville ocre», sera construit un «suite hôtel» de 100 chambres. Les travaux démarreront début janvier 2007 et l’ouverture est programmée en janvier 2008. Coût de l’investissement : 68 MDH.

Accor consolide ainsi ses acquis au Maroc et assoit son plan de développement. Pour 2007, son parc hôtelier devrait totaliser 26 établissements, soit une capacité de 3 802 chambres. Le chiffre d’affaires prévu passera à 900 MDH. Et pour les cinq prochaines années, l’investissement prévu est de 1,5 milliard de DH, dont 450 millions en 2007.

III – L'Espagne : un marché à fort potentiel

Le Maroc ambitionne d'attirer 800,000 touristes espagnols à l'horizon 2010 contre 400,000 qui ont séjourné dans les villes touristiques du royaume en 2006. Le directeur général de l'Office national marocain du Tourisme (ONMT), M.Abbas Azzouzi, s'est félicité de la forte croissance de 17 % des arrivées touristiques à partir de l'Espagne enregistrée l'année dernière, prévoyant le maintien de ce rythme au cours des années à venir.

"L'ONMT a de "grandes ambitions" pour le marché espagnol, eu égard au voisinage et à la perspective de la mise en marche de lignes aériennes low cost qui vont booster le flux touristique vers le Maroc" a-t-il précisé.

L“entrée en ligne de compte des compagnies à bas prix va "amplifier l'avantage du voisinage, puisque le Maroc sera à moins d'une heure et demi de vol à partir des aéroports espagnols, et créer de nouvelles formes du tourisme, tels le tourisme individuel, de famille et de week-end".

Pour accompagner cette forte demande, a poursuivi M.Azzouzi, "nous allons continuer à renforcer la destination Marrakech au sein des circuits de distribution, nous comptons renforcer davantage Fès et Tanger, qui est d'ailleurs une destination naturelle pour le marché espagnol".

Dans ce même cadre, l'ONMT va poursuivre la raffermissement du "tourisme culturel" et la promotion du programme du "tourisme responsable", axé sur la préservation de l'environnement et des valeurs authentiques du pays, outre la consolidation d'autres destinations, après le lancement à partir de 2008 des nouvelles stations balnéaires (notamment Saidia).

Sur un autre registre, M.'Azzouzi a plaidé pour le déploiement d'efforts pour "transformer l'image du Maroc en Espagne et essayer d'éliminer les préjugés et les a priori" sur le Maroc, notamment auprès de la presse écrite et audiovisuelle.

Par ailleurs, pour maintenir le cap, les professionnels réclament de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) plus d’effort en matière de promotion.

Des contacts serrés devraient déboucher avec Marsans, un important opérateur espagnol qui tarde à s’impliquer sur le Maroc.

Ce dernier, présent à petits volumes, est en négociation d’un contrat pour porter de 3.000 à plus de 10.000 le volume de voyageurs annuels transportés au Maroc.

Côté espagnol, les opérateurs ibériques eux aussi sont convaincus des potentialités de la destination Maroc. Pour eux, le Maroc offre un équilibre optimal entre «dépaysement» et distance calculée en heures de vol.

Par ailleurs, Tanger mise énormément sur l’Exposition universelle de 2012. En effet, décrocher l’organisation d’un tel événement permettra de rehausser l’image de la ville et de booster la destination sur le plan international.

IV - Le Maroc cible les touristes américains

De 2005 à 2006, le nombre de touristes américains visitant le Maroc a déjà augmenté de 9 % et celui des touristes en provenance du Proche-Orient de 12 %, a notamment indiqué le ministre marocain du Tourisme Adil Douiri dans un entretien au journal l'Economiste.

En 2007, l'objectif est d'améliorer notre position sur deux marchés émetteurs, les Etats Unis et les pays du Proche-Orient, a-t-il ajouté, précisant que son ministère avait eu recours à une agence de relations publiques à New York pour toucher les leaders d'opinion et les professionnels américains.

En novembre dernier, un premier hôtel a été construit par la société américaine Octogone (Arizona) à Marrakech (Sud), pour un coût de 7,3 millions d'euros. Cet investissement est survenu dix mois après l'entrée en vigueur d'un accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis.

De très importants projets touristiques financés par des compagnies du Golfe ont été lancés en 2006 au Maroc. Les groupes émiriens EMAAR et Dubai Holding ont notamment signé des accords d'investissements pour 9 milliards de dollars dans le secteur.

Sources : AFP, MAP, L'Economiste, Jeune Indépendant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.zorkani.uniterre.com
 
Maroc: revenus du tourisme en hausse de 29,2% en 2006
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Regards et regrets sur le tourisme haïtien
» Les haïtiens, 1ers dans le tourisme religieux en Dominicanie
» Tourisme: les joyaux de Fort-Liberte
» Promouvoir le tourisme local...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club alisitt de Rabat et Salé :: Tourisme Marocain :: L'évolution du secteur touristique-
Sauter vers: